samedi 22 mai 2010

Eternelle Beauté : Le diable n'est pas loin de chez vous.


Il est BEAU !

Chapitre I : Pantins .

Je vous informe qu'en ces lieux maudits et habités par la folie, règne une ambiance plutôt étrange ces derniers temps... On entends un bel alto chanter dans une langue morte, et nos deux pantins diaboliques sont plus actives que jamais. Les corps inhabités d'âmes se lèvent et marchent vers la symphonie qui émane de cet homme, au teint de craie. Mais qui est-il ? Il est appelé Maître, il semble être habités par d'étranges forces ...


Chapite I : Pantins .


Manoir lugubre, fermé, vide ...ou presque.
Dans ce manoir vivait un homme . Veuf depuis un certain temps, il ne voulait plus voir personne. Et à ce jour, il était la peur des enfants du village , étant comme la vieille femme isolée , traitée de sorcière dans les films. Il n'avait cependant rien d'une sorcière, il était magnifiquement beau, doté d'un charisme à couper le souffle. Son teint était blanc, comme la craie. Ses yeux ainsi que ses cheveux étaient aussi noirs que l'ébène.
Selon les gens du village, il était fou, il avait complètement perdu l'esprit après la mort de sa femme . Il y avait du vrai a cette théorie, car en effet, il n'avait pas toute sa tête. Mais cependant il restait très intelligent, et il était capable de résoudre toutes sortes de problèmes mathématiques en quelques secondes. On lui donnait plusieurs noms, à force il était comme un mythe, une légende. Le diable, il revenait souvent, on l'alliait souvent à lui. On contait même qu'il était un vampire, mais ce n'était pas le cas. Parmi toutes ces histoires cauchemardesques, une seule paraissait plus réelle que les autres..

Juillet 1745 .

« Nous voilà arrivés Monsieur » annonça le majordome.
De la voiture descendirent deux personnes, grandes , très belles. Un homme , une femme. Il était cependant très dur de les différencier. L'homme possédait un visage si fin et féminin qu'il était presque plus beau que sa compagne.
Ils étaient stationnés devant une grand manoir. La façade était blanche et laissait deviner un intérieur somptueux. C'était leur demeure.


Janvier 1746 .

Une femme qui pleure. Toujours cette même femme, l'homme est à ses côtés, le visage interdit. Un médecin entre dans la pièce.
« Madame, vous avez perdu votre enfant. Et vous resterez dans l'incapacité de donner la vie, je suis désolé » annonça-t-il , l'air grave.
L'homme, furieux, sortit. Une fois à l'extérieur, il cria de toutes ses forces. Des larmes de rage coulaient sur ses joues. Ils ne pourraient pas avoir d'enfants.

16 Mai 1746 .

« Chérie, regarde, je la prépare depuis 2 mois, elle est finie. » déclara l'homme, face à sa femme. Il était heureux, une lueur dans ses yeux brillait telle une étoile.
L'homme se leva, il ouvrit la porte et par cette porte entra une petite fille avec des anglaises violettes. Son visage était doux , sur sa bouche fine était étiré un sourire. La petite s'avança dans la pièce , et se posta devant la femme.
« Ma..man..Maman.. »
La mère fondit en larmes devant la petite fille. Elle remercia le ciel et son mari. Puis elle prit la petite dans ses bras .

17 Mai 1746

« Manges Pizzicato, il faut que tu manges ! » grondait la femme.
La petite a table semblait peu attentionnée par la nourriture et n'écoutait pas sa mère, laissant son assiette intacte. L'homme soupira et se retourna vers la fenêtre, pensif.
Une heure après, la femme emmena l'enfant vers la salle de bain afin de lui donner son bain. Elle se mit alors à lui retirer sa robe, rose et soignée. Une fois la robe retirée , la femme poussa un cri d'horreur. Des articulations étaient seyantes sur le corps de la petite Pizzicato. Cette dernière regarda sa mère, horrifiée et lui demanda « Maman ? Je te fais peur ? Tu ne m'aimes pas ? »
La mère couru hors de la pièce , laissant Pizzicato, seule. En bas, une dispute éclata entre les deux adultes.
Pourquoi tu ne m'as rien dit ? Es tu fou ? Créer un pantin qui pourra remplacer un enfant que l'on aurait jamais pu avoir?
Pizzicato est une petite fille normale, son corps est différent c'est tout, elle n'est pas de chair et d'os , mais elle vit . Elle ne manges peut être pas, mais elle est capable de nous aimer, elle t'aimes ! »
Oui , mais je ne peux pas aimer un pantin, elle n'est pas réelle !
C'est une petite fille, je te l'aie dit.
Tu es fou, je suis navrée.

La femme sortit du manoir. Laissant l'homme, seul. Il allait chercher Pizzicato, la pris dans ses bras.
« Même si elle refuse d'y croire, tu es une enfant, je t'aime Pizzicato, ma fille. » , il la serra contre sa poitrine.


Juin 1746.

« Monsieur, votre femme est décédé aux suites d'une maladie grave, je suis désolé. »
La porte claqua .
Que se passe-t-il Maître ? , demanda Pizzicato
Ma femme est morte , répondit l'homme d'un ton sec.
Oh .. Je vois. Elle est morte..


16 Mai 1747 .

« Pizzicato, tu as un an aujourd'hui » l'homme s'avança vers le siège orné de moulure dorés où la petites fille en anglaises parme était assise tranquillement. Cette dernière répondit d'une voix douce un petit « Oui, Maître » . Le dit Maître se retourna et fit entrer une petite fille habillée de même façon que Pizzicato et coiffée de deux couettes roses à boucles.
Voici Harmony, ta sœur. C'est ton cadeau d'anniversaire. Viens par là Harmony, n'aie pas peur.
Oui Maître , répondit la nouvelle petite.

Les deux enfants se regardèrent pendant quelques minutes avant de partir jouer dans le manoir. Le Maître se mit au piano et commença à chanter le Dies irae , le chant des morts …

Telle était la légende de cet homme. Rendu fou par le désir d'avoir un enfant. Il paraît que pour lutter contre l'âge , il se serait transformé lui même en pantin. Cependant rien n'est sûr. Les rumeurs disent également qu'il aurait vendu son âme au diable, nul ne sait la vraie explication de son immortalité. Et , de temps à autres deux petites filles sont aperçues autour du château , jouant et prenant le thé. De plus , des petites filles disparaissent quelques fois, lorsqu'elles reviennent, elles sont terrorisées, et pleines de marques bleutées.. Nul ne saura réellement ce qui se passe dans ce manoir. La seule chose que l'on sait, c'est que le diable y vit...

mardi 18 mai 2010

Kurenai & Mercredy - Portraits.




* Mercredy a eu un nettoyage, un blush et les lèvres nettoyées ( le trait du milieu à été retiré )
Merci Octavie :D

Heaven.



Kurenai est en vacances chez môi, haha :D

samedi 15 mai 2010

Full of cute ! ♥


La Puki de Apach, prise pendant la rencontre de Mercredi ♥

Asmodée - Le Maître .


Hélas, actuellement il ne correspond pas du tout à mon personnage. Mais je trouvais dommage de ne pas photographier une telle beauté. Il est vraiment superbe et très photogénique. Je l'adore, vivement qu'il ai ses acrylics eyes et sa wig ♥3♥

dimanche 9 mai 2010

Apollon... ou Narcisse ?


Why is the rum gone ?

Avec Mercredy, il fallait que je fasse une séance comme ça x)

Inspirée de ça bien sur :







Essai de quelque chose :D

Je suis en train de "construire" l'histoire de Moka [ oui oui je sais , après presque 2 ans il était temps XD]. Si d'ailleurs vous voyez une Dal Cinnamoroll d'occasion pas chère, ou nude voir chauve, prévenez moi, même s'il n'y as que la tête, ce n'est pas un problème :D

J'ai essayé de faire un semblant de photos ...


Le résultat est très loin de ce que je voulais, tant pis ,je referrais.